Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Bibliographie > Revues > Articles divers > La Recherche janvier 2009
La Recherche janvier 2009

Plusieurs études ont identifié des mutations génétiques associées

à l’autisme. Les gènes impliqués jouent un rôle dans le fonctionnement

des synapses. En accordant sa part à l’inné, cette découverte lève le

voile sur ce syndrome complexe.

De la mère aux gènes une erreur réparée

Finalement, où en est-on aujourd’hui ? Les résultats obtenus sur les neuroligines, les neurexines et SHANK3 suggèrent fortement qu’une anomalie de la formation et de la maturation des synapses joue un rôle dans les causes de l’autisme. Par ailleurs, l’identification d’un
déficit de mélatonine comme facteur de risque permet de mieux aborder la prise en charge des troubles du sommeil chez les patients. Mais, loin de réduire l’autisme à un seul gène, ni même à la seule cause génétique,
tous ces résultats indiquent au contraire que le syndrome présente des origines multiples. La collaboration entre généticiens, neurobiologistes et psychiatres est donc plus que jamais nécessaire pour continuer
à percer le mystère de ses origines.

 
    Association partenaire d'Autisme France