Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Quoi de neuf dans la presse anglo-saxonne sur l’autisme ? > Un comportement inhabituel dans l’exploration des objets à l’âge d’un an (...)
Un comportement inhabituel dans l’exploration des objets à l’âge d’un an permet-il de dépister l’autisme ?

Ozonoff S et coll. Atypical object exploration at 12 months of age is 
associated with autism in a prospective sample.

Autism 2008, numéro 12

Un comportement inhabituel dans l’exploration des objets à l’âge d’un an permet-il de dépister l’autisme ?
Le dépistage de l’autisme et des troubles du spectre de l’autisme est-il possible avant 2 ans ?

L’intérêt de S Ozonoff s’est centré sur les comportements explorateurs vis-à-vis des objets lors de la 1ère année de vie. Leur étude a inclus 66 enfants.

A l’âge de 1 an, ces nourrissons ont été filmés alors qu’ils accomplissaient « une tâche d’exploration d’objets ». On leur présentait en effet successivement un couvercle en métal, un anneau, un râteau et un biberon en plastique.


Le niveau de développement cognitif et relationnel a été ensuite évalué à 2 ans, et pour 37, à 3 ans, avec ADOS (Autism Diagnostic Observation Schedule), les échelles d’apprentissage précoce de Mullen et le SCQ (Social Communication Questionnaire).

Neuf enfants ont alors été diagnostiqués autistes et TED.

 Dans les comparaisons 2 à 2, les enfants autistes faisaient pivoter plus souvent, tournaient/ retournaient plus longtemps, et regardaient en coin plus longtemps les jouets que ceux des deux autres groupes.

En revanche, pour les comportements habituels à 1 an (secouer, taper, porter à la bouche et jeter) il n’y avait pas de différences intergroupes significatives.

De tous les comportements inhabituels, c’était le regard latéral qui prédisait le mieux un autisme. Les comportements inhabituels semblaient préfigurer les gestes répétitifs et stéréotypés des autismes.


 
    Association partenaire d'Autisme France