Rechercher :

 
  accueil  
  articles  
  l'association
  forum  
  Liens  
  contacts  
         
 
 


Actualités de l’autisme
et du handicap


 
 

Retarder la prise en charge adéquate des enfants autistes a un coût pour l’enfant et la société
( 25 février 2017 )

Appel à projets autisme 2017 de la Fondation Orange
( 25 février 2017 )

Ouverture du site officiel d’information sur l’autisme
( 22 février 2017 )

Cerveau : dépister précocement l’autisme par IRM ? / Sciences et Avenir
( 22 février 2017 )

Les « comportements-problèmes » au sein des établissements et services accueillant des enfants et adultes handicapés : Prévention et Réponses
( 22 février 2017 )

L’autisme : quelles origines, quels traitements ? émission France culture
( 22 février 2017 )

La CNSA met en ligne le tronc commun du métier des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)
( 22 février 2017 )

Comment favoriser des parcours fluides et éviter des ruptures pour les personnes avec autisme
( 22 février 2017 )

Direction Générale de l’Offre de Soins : rapport 2012
( 3 août 2013 )

Crise ouverte au Ministère de la Santé
( 3 août 2013 )

voir toutes les actualités
 
Accueil du site > Articles > Bibliographie > Romans > Martin entre autres
Martin entre autres

Martin entre autres, Sophie Hannick et Isabelle Roskam

ISBN 2-930418-07-9

Rue des Sept Etoiles, 13 - 1082 Bruxelles (Belgique)
 
Tel. +32 (0)2 465 80 29
 
E-mail : info@memogrames.com
 
 
Martin, autiste adulte, travaille dans un atelier d’imprimerie. On le remarque à peine ; il ne salue aucun des membres du personnel de cette petite entreprise. Absorbé par la tâche qui lui a été confiée, il accomplit son travail avec toute l’obsession dont il est capable… Il y repère comme il avait repéré avant les fonctionnements de sa maison et de sa classe, ceux de son lieu de travail car « on aime ce qui nous est familier, ce qui nous définit, ce qui nous rassure, ce qui nous contient. »
Nous découvrons les photos utilisées comme moyens de bâtir des scénarios sociaux, les rituels alimentaires, sa chambre « folle de symétrie », « son perpétuel dentifrice à la fraise », son obsession du « planning », sa peur de la proximité physique, sa fascination pour les avions, son besoin de lumière. Le deuxième jour, il arrive dans un couloir pas éclairé et doit se servir des instructions reçues pour contrôler ses émotions. Les autres employés de l’imprimerie sont décontenancés par Martin. Il a droit à un bizutage des autres : pas de lumière, désordre sur sa table ; paniqué, il perd le contrôle de lui-même et se jette contre le mur en répétant : « le désordre sur le bureau de Martin c’est pas bien ».
A l’enterrement de sa grand-mère, il compte les chaises et sourit imperturbablement dans le cortège en route vers le cimetière.
Les deux auteurs sont psychologues et se sont mises à la place de Matin. Sophie Hannick a découvert très tôt les symptômes de l’autisme, avant même que le diagnostic ne soit rendu, à travers un petit garçon qui vit dans son quartier et dont elle assurera la garde. En fin d’études secondaires, elle a réalisé un travail sur l’autisme et décidé de s’orienter vers une licence en psychologie pour mieux comprendre ce syndrome. En 1998, Sophie Hannick a participé activement à la mise sur pied d’une antenne APEPA (Association de Parents pour l’Épanouissement des Personnes Autistes).
 Quant à Isabelle Roskam, alors qu’elle n’est qu’une adolescente, elle a fait la connaissance d’une jeune fille autiste dont elle prendra soin, au quotidien, pendant plusieurs années. A 18 ans, elle a entrepris des études de psychologie assorties de diverses formations complémentaires au cours desquelles elle a engrangé une formation théorique à l’éducation spécialisée.
Ce roman attachant et généreux laisse cependant une curieuse impression : la manière de repérer l’univers atypique d’un autiste est maintenant connue et les deux auteurs n’échappent pas à une certaine visée didactique, et les personnages (les parents, la sœur) manquent un peu d’épaisseur psychologique.
C’est plus un conte sur la différence.
 
Danièle Langloys 11 mai 2008
 

 
    Association partenaire d'Autisme France